FETE DE LA JEUNESSE : UN CINQUANTENAIRE RIEN DE PLUS NORMAL AVEC LE PAGNE DE LA DISCORDE

  • Christian-Williams Kakoua
FETE DE LA JEUNESSE : UN CINQUANTENAIRE RIEN DE PLUS NORMAL  AVEC LE PAGNE DE LA DISCORDE

Les jeunes camerounais célèbreront ce 11 Février pour la cinquantième fois, la fête nationale de la Jeunesse dans un contexte où un pagne leur est (presque) imposé !

Le thème retenu pour cette année est : « Jeunesse, citoyenneté et lutte contre l’insécurité pour un Cameroun émergent ». Un beau thème au vu de la situation dans laquelle le pays se trouve me diriez-vous. Balivernes ! A peine arrivé dans le gouvernement du 02 Octobre dernier que sieur Mounouna Fotsouo, Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique actuel propose un pagne pour célébrer la journée dédié au moins de 77 ans. D’après les chiffres officiels du Premier ministère, plus de 45 % des jeunes ont moins de 15 ans et près de 60 % sont au chômage, mais c’est à ceux-là même qu’on demande d’acheter un pagne pour aller défilé. Le Ministre a dit que l’achat du pagne devait être facultatif, mais si l’on conçoit que dans tous les évènements ou une tenue marque la différence avec les autres, le port de la tenue est obligatoire, alors on peut se demander si de fait le pagne du défilé du 11 février de demain n’est pas OBLIGATOIRE. Passons !

Un défilé pour quoi même ?

Dans un contexte où les attaques de Boko Haram viennent pourrir la vie de nos frères du Nord, dans un pays où la scolarisation des jeunes est devenue bancale avec un système scolaire qui ne sied pas aux normes de l’emploi, dans un Cameroun où les jeunes s’adonnent plus à la boisson et aux plaisirs de tous les jours, le défilé est comme une distraction. Distraction parce que les marches qui ne sont pas suivis par des actions concrètes ne servent à rien. Le chef de l’Etat prendra la parole comme à son habitude et rien ne surprendra vraiment dans son discours. On évoquera le manque d’emploi, mais on ne verra pas que dans les ministères, le cumul de postes est à inscrire comme facteur d’accaparement de l’emploi par certains thuriféraires du pouvoir devenus des intouchables. Le MINJEC, le MINEFOP, PAJER-U, FNE, PIASSI…Beaucoup de structures pour peu d’emploi. On nous parlera sans doute de tel ou tel projet qui a donné tel nombre d’emploi, mais qu’est ce que ça représente réellement au vu de la demande sur le marché de l’emploi ?

De toute les façons, c’est notre pays, on ne le fuira pas, on le changera bien un jour ou l’autre. Bonne fête de la jeunesse à tous les compatriotes camerounais, surtout les jeunes de -77 ans qui sont au sommet de la hiérarchie !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
kakus © 2017 -  Hébergé par Overblog